Qu’est ce qui se cache derrière un cours particulier ?

Le bon professeur pour donner cours particuliers

Autrefois, penser à faire donner des cours particuliers à son enfant était une solution que l’on envisageait peu, uniquement dans des circonstances très particulières. Il s’agissait généralement du cas où l’élève était clairement en échec scolaire. Aussi, souvent, ces cours à domicile n’avaient lieu que pendant les semaines qui précédaient les examens ou les concours.
Mais les choses ont radicalement changé aujourd’hui. Les différentes statistiques disponibles suggèrent que plus de la moitié des ménages français décident de souscrire à des cours particuliers durant la scolarité de leurs enfants. Pour donner à leurs enfants un coup de pousse tendant à compléter l’instruction qu’ils reçoivent en classe entière durant l’année. De plus, les chiffres révèlent qu'il ne s'agit pas d'un phénomène limité aux élèves d’un haut niveau scolaire qui nécessite un apprentissage plus difficile. En effet, des professeurs sont ainsi sollicités pour donner des cours particuliers aux élèves de primaire mais aussi des cours particuliers au collège et lycée. De plus, donner des cours particuliers se fait aujourd’hui toute l'année et ne se limite plus aux périodes ponctuelles des examens de fin d’année. On passe donc d’un soutien scolaire très localisé à un accompagnement qui s’inscrit dans la durée.

Donner des cours particuliers à plein temps

Par ailleurs, nous ne devrions plus nous attendre à ce que tous les professeurs particuliers chargés de donner des cours particuliers soient des enseignants en poste, exerçant cette activité parallèle de soutien ponctuellement pour arrondir les fins de mois. Le soutien scolaire à domicile est devenu, vue la demande croissante, une activité à part entière. Certains professeurs quittent même l’éducation nationale afin de s’y adonner à plein temps, fuyant la lourdeur des cours en classe avec une administration qui les retarde. Et il est fréquent que les jeunes diplômés se livrent à cette activité de manière intense tel un job étudiant. Chose qui n’est pas critiquable puisque ces jeunes étudiants ont le mérite de pouvoir tisser avec leurs élèves en cours particulier des relations où l’entente est plus présente en comparaison avec des enseignants d’une autre génération. Cette entente se traduit par une facilité de transmettre l’information, de se faire comprendre et donc d’atteindre l’objectif voulu : progresser en cours particuliers.

Des tarifs en cours particuliers très variables

Afin de fournir à leurs enfants ce soutien scolaire supplémentaire, les parents sont amenés à payer des tarifs relatifs aux cours particuliers parfois élevés. Ces tarifs peuvent varier considérablement selon les régions, le niveau scolaire de l’enfant, les périodes et les qualifications et compétences des professeurs. Les statistiques montrent que le coût moyen est presque de 20 euros de l’heure mais il n’existe aucune étude pouvant fournir des informations exactes et précises à ce sujet. Une chose est sûre, les parents sont prêts à offrir à leurs enfants l’éducation qu’ils espèrent pour garantir un futur plus clément en ces temps de crise sociale.

Les cours particuliers pour pallier les failles du système

Mis à part cet intérêt, certains pensent que les cours particuliers cachent derrière eux une sorte d’inégalité sociale puisque les enfants des ménages les plus pauvres risquent d'être défavorisés par le fait que leurs pairs plus riches sont en mesure de payer pour un soutien spécialisé. Les voix qui crient haut cette réalité estiment qu’une bonne éducation publique ne devrait pas nécessiter de frais de scolarité supplémentaires. Ainsi, la recrudescence des cours particuliers dispensés, n’est-elle pas liée à la faillite du système scolaire publique français ? Il n’en est pas la cause en tout cas.

Certes, ces constats ne doivent pas être négligés, mais il est de plus en plus évident que les cours particuliers deviennent populaires, socialement acceptables et recherchés. De plus, les cours particuliers apportent une réelle valeur ajoutée, surtout ceux donnés individuellement à domicile. Cela ne peut jamais être égalé en classe vue l'impossibilité de fournir un accompagnement personnalisé. Peut-être que le rétablissement d’une égalité sociale se fera dans le futur en assurant aux plus démunis l’accès au même encadrement personnalisé, subventionné ?